Sélectionner une page
Spread the love

 

Depuis plus de dix ans, une branche spécifique de la biographie se développe : la biographie hospitalière. Onze sites en France proposent cette approche. Au centre hospitalier du Mans, Annie Planson recueille les récits de patients du service de pneumologie.

Elle évoque ci-dessous sa démarche.

La biographie hospitalière, source de  bien-être

 

Biographie hospitalière

Annie Planson, biographe hospitalière au Mans

Initiée en 2007 par Valéria Milewski à l’hôpital de Chartres, en partenariat avec l’association « Passeur de mots, passeur d’histoires », la biographie hospitalière est une démarche novatrice issue de la médecine humaniste, qui permet aux personnes gravement malades qui le souhaitent, de faire le récit de leur histoire et de recevoir gratuitement* le livre de leur vie.

Depuis trois ans en Pneumologie au Centre Hospitalier du Mans, cette démarche apporte un caractère profondément humain à la prise en charge des patients. Elle complète les soins de toute une équipe, s’inscrit dans un esprit de « prendre soin » où l’intérêt de la personne prime et a des répercussions positives pour :

le patient,  qui se voit offrir la possibilité de revenir à ses racines avec l’idée de transmettre et de laisser trace. À cette étape de la vie, ce projet valorisant a des vertus apaisantes et peut aider la personne à mieux vivre son présent ;

– la famille qui va constater les bienfaits de la démarche, partager ce projet et recevoir l’ouvrage ;

– les soignants : l’outil biographique est un moyen concret de mettre en action les valeurs humanistes qui les portent. C’est une réponse créative qui remet de la relation dans le soin ;

l’hôpital, en soutenant l’intégration d’un nouveau soin de confort, affiche un positionnement humaniste, en adéquation avec l’éthique des soignants ;

– la société, parce qu’à une époque en mal de repères, il est réconfortant de savoir que de telles approches permettent d’accompagner la vie jusqu’au bout, et plus spécifiquement la biographie hospitalière, qui met à l’abri de l’oubli la mémoire familiale et de façon ultime, sera une aide au travail de deuil.

*grâce au soutien financier du Fonds de soins palliatifs, de l’association du service de Pneumologie et du CHM.

 

Interview de Valéria Milewski, à l’origine du concept

https://vimeo.com/244946301