Sélectionner une page
Spread the love

Quels bienfaits, quels bénéfices ?

Les bienfaits de l'écriture

Plaisir d’écrire

Les études scientifiques semblent unanimes : écrire fait du bien. L’écriture expressive libérerait du stress, améliorerait le sommeil, soulagerait les douleurs, atténuerait la dépression.

Issu de ces découvertes, le concept d’écriture thérapie est utilisé par des professionnels du soin, en approche individuelle ou collective. Elle permettrait de dénouer des problèmes psychologiques, de booster sa confiance en soi, de développer sa créativité.

Que peut nous apporter cette approche simple et facile à utiliser ? Dans quelles situations peut-on recourir à ses services pour se sentir mieux et améliorer son « ambiance intérieure » ?

 

Écrire : un baume pour le corps et l’esprit

L’écriture expressive est un miroir qui nous renvoie notre image et nous permet de nous interroger. De nombreuses expériences ont prouvé que les bénéfices sont multiples, tant pour le corps que pour l’esprit :

elle atténue les symptômes de la dépression : accueillir ses émotions et les mettre en mots sur le papier sont un bon exutoire. À l’instar du journal intime de notre adolescence (préconisé dans les années 1960 par un psychologue américain), « l’écriture de soi » est libératrice et aide à évacuer le trop-plein d’émotions négatives ;

– elle libère du stress : confier à sa page blanche ses petits ou grands soucis permet de prendre du recul face aux agressions du quotidien. L’écriture expressive aide à lutter contre les ruminations, chasse les pensées compulsives et améliore notre humeur ;

– elle soulage les douleurs du corps : s’exprimer sur ses douleurs a une influence réelle sur la souffrance physique et entraîne une diminution des symptômes.

– elle développe la créativité : en écrivant, nous posons les choses et nous visualisons le fil de nos pensées. L’écriture quotidienne met en place une certaine habitude qui sollicite la créativité. Jour après jour, les idées se clarifient, l’esprit s’ouvre, la curiosité intellectuelle et l’inventivité sont stimulées ;

– elle stimule la mémoire : écrire mobilise certaines fonctions cérébrales qui stimulent la mémoire et la capacité de concentration, favorisant ainsi les apprentissages ;

– elle facilite la réalisation de ses objectifs : en détaillant sur le papier les projets qui nous tiennent à cœur, ils seraient davantage susceptibles de se réaliser. Visualiser quotidiennement ses objectifs permet de s’y tenir, de se projeter dans la réussite et incite à passer à l’action.

 

Qu’est-ce que « l’écriture thérapie » ?

L’écriture va même plus loin. Depuis les années 1980, elle est devenue un véritable outil de soin. La thérapie par l’écriture (ou « journal thérapie ») est axée sur l’introspection, et va au-delà du simple journal intime. Elle permet de prendre du recul avec son mal-être ou sa souffrance psychologique, de se libérer d’un poids émotionnel.

Comment l’utiliser ?

Le principe de cette approche est de mettre des mots sur une situation difficile et d’exprimer les émotions qui s’y relient. Peu importe la forme (journal, lettre non envoyée, poèmes, livre, etc.), l’essentiel est de prendre un temps pour s’isoler, se raconter, reformuler la situation douloureuse.

Elle peut se pratiquer en individuel ou avec un thérapeute, ou encore en thérapie de groupe (dans le cadre d’ateliers). L’écriture manuelle est conseillée, car elle a l’avantage de stimuler des zones du cerveau liées à la créativité. Mais, en fonction de ses habitudes, il est également possible d’utiliser le clavier d’ordinateur.

La spontanéité est importante. Il ne faut donc pas se soucier du style ni des codes. Pour laisser l’inconscient s’exprimer, il est nécessaire de se laisser aller à exprimer les émotions telles qu’elles arrivent, sans les filtrer.

Il faut écrire le plus souvent possible (tous les jours dans l’idéal), en s’isolant pour consacrer ce temps uniquement pour soi. L’écriture doit être totalement libre, sans préoccupation du jugement des autres… ni du sien !

Il est nécessaire de prendre le temps de se relire. C’est cette étape qui permettra la prise de conscience, premier pas vers le changement.

Que peut-on en attendre ?

Cette technique peut être pratiquée pendant une période de stress intense ou dans une situation particulièrement douloureuse (deuil, séparation, maladie).

Elle est également adaptée pour traiter un problème psychologique de fond (troubles anxieux ou dépressifs, manque de confiance en soi, addiction, troubles du comportement alimentaire).

Ce retour sur soi permet de faire le point, de s’approprier les événements. La réalité s’éclaire, prend un sens nouveau, et les tensions tendent à s’apaiser.

Elle peut être un outil efficace pour diminuer l’anxiété, apaiser la souffrance morale, améliorer le sommeil, amorcer un changement, concrétiser un nouveau projet.

 

L’écriture permettrait donc d’améliorer la santé psychique et physique, d’amener à la prise de conscience, de favoriser l’acceptation de soi, de cultiver la confiance en soi… Mais elle reste d’abord et avant tout une façon de se faire plaisir. Thérapeutique ou non, elle permet dans tous les cas de prendre un temps avec soi-même pour une pratique créative. Rien que pour cela, la démarche en vaut la peine !