Ecrire-une-biographie-familiale
Biographie,  Blog

Écrire une biographie familiale : 5 conseils pour se préparer

Spread the love

 

ecrire-une-biographie-familiale
Fouiller dans ses souvenirs : comment procéder ?

 

 

Vous avez franchi le pas. Le temps de réflexion a été long, vous vous êtes posé mille questions, mais la décision est prise : vous voulez écrire une biographie familiale. Que vous envisagiez ce travail seul(e) ou avec l’aide d’un écrivain biographe, il convient d’y réfléchir en amont avant de vous lancer. Voici cinq conseils pour se préparer à l’exercice et pour en tirer le meilleur. À vous d’utiliser votre imagination pour en trouver d’autres !

1. Ouvrez un cahier pour noter les grandes étapes

Écrire l’histoire de sa famille suppose de se pencher aussi (et peut-être même d’abord) sur son propre parcours de vie. Vos souvenirs personnels vous conduiront à l’histoire de vos ascendants.

Commencez à préparer votre mémoire et à collecter vos souvenirs. Si cela vous est possible, utilisez un cahier pour prendre des notes. Vous ouvrirez différents chapitres, destinés à recueillir les grandes étapes de votre itinéraire : les jeunes années, l’adolescence, l’âge adulte.

À l’intérieur de chaque catégorie, vous inscrirez les événements marquants, les lieux, le contexte de l’époque. Où êtes-vous né(e) ? Quels souvenirs avez-vous de votre maison d’enfance ? Qui étaient vos parents ? De quel milieu étaient-ils issus ? Quelles professions exerçaient-ils ?

La préparation que vous réaliserez constituera une trame, un fil conducteur, qui vous aidera quand vous devrez vous plonger dans le récit de votre famille. 

2. Essayez de retrouver un maximum de dates

Pour se préparer à écrire une biographie familiale, l’idéal serait de noter au préalable un certain nombre de points de repère. Des dates précises baliseront votre récit et vous feront gagner du temps.

Cela vous évitera d’être parasité(e) par les questions de chronologie. Votre travail (ou les entretiens avec un biographe) seront ainsi davantage centrés sur le contenu des souvenirs personnels et familiaux, l’expression des émotions, le détail des situations. Votre esprit sera libéré des considérations encombrantes liées au temps, et vous pourrez vous consacrer aux informations importantes.

3. Ressortez les vieux souvenirs

Preparer-sa-biographie
Retrouver des objets de l’enfance

La mémoire peut être capricieuse, et il faut parfois déjouer ses entourloupes. Retrouver des supports (photos, jouets, objets, courriers, etc.) permettra de soutenir ses efforts. Les souvenirs visuels sont un étai intéressant pour  la réalisation d’une biographie.

Prendre une photo était, pour la génération des anciens, un moment rare et précieux. L’empreinte émotionnelle de ce petit événement s’est inscrite sur le « disque dur ». À partir de ce morceau de papier insignifiant (mais signifiant !), le narrateur peut se remémorer des impressions, des ressentis, des images.

Le principe est le même pour les autres supports. Faire appel à ces stratagèmes est un bon moyen pour stimuler la mémoire et faire resurgir quelques réminiscences du passé. De plus, les souvenirs qui remontent à la surface peuvent en inviter d’autres.

4. Échangez avec votre fratrie

À moins que votre objectif soit d’offrir une biographie et que vous teniez à garder le secret, évoquer votre projet avec vos proches peut permettre de le nourrir et de l’étoffer. Si vous avez encore des frères et/ou sœurs, ils pourront y ajouter de la matière. Confronter ses souvenirs est une bonne façon de les enrichir.

Mais il se peut que votre ressenti soit différent de celui de votre fratrie. C’est même fort probable. Chacun remanie la réalité avec ses propres filtres (ses attentes, ses besoins, sa personnalité, son âge). On arrange « à sa sauce » les jeunes années.

Écrire l’histoire de ses parents et le récit de sa vie est une occasion idéale pour partager des souvenirs d’enfance communs. Mais cela permet aussi de découvrir qu’en fait, la perception de cette période n’est pas si commune qu’on le pense. Quoi qu’il en soit, ces échanges sont toujours riches, même s’ils sont parfois source de frictions, si l’un veut imposer sa vision et son interprétation des choses !

5. Parlez-en à vos enfants

Parler de votre intention à vos enfants peut également élargir le contenu de votre récit. Écrire une biographie personnelle ou une biographie familiale, c’est aussi réfléchir sur ce que l’on veut faire passer et faire savoir.

Il ne s’agit pas de leur inculquer votre façon de voir ni de leur transmettre vos valeurs morales. L’objectif est plutôt de leur permettre de comprendre quelle personne vous avez été, dans quelle famille vous avez vécu. Quelles valeurs avez-vous véhiculées, quels idéaux ont été portés par votre milieu familial ?

Leur demander ce qu’ils souhaiteraient lire dans cette histoire de famille peut donc s’avérer fructueux. Quelles facettes de leur généalogie souhaiteraient-ils découvrir ? Sur quels aspects aimeraient-ils que vous les informiez ? Cela pourrait constituer pour vous un angle d’approche. Leur éclairage vous orientera vers les directions à prendre et les nuances à apporter à votre texte. En confrontant vos aspirations et les leurs, vous vous avancerez vers le contenu qui correspondra le mieux aux attentes de chacun.

 

Pour optimiser votre projet d’écrire une biographie familiale, il est donc important de le préparer afin de vous libérer de tous les parasitages qui pourraient freiner votre démarche. Notez préalablement les dates et les étapes importantes, discutez et prenez des avis auprès de vos proches.  Si vous vous faites accompagner par un professionnel, il rajoutera ses propres outils pour vous aider à balayer les grands thèmes. Mais c’est bien sûr à vous qu’il appartiendra de choisir ceux que vous souhaitez aborder.

À lire également : Écrire la vie des autres : un exercice exigeant

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.